-Algérie, le bonheur perdu -Chronique du 20e siècle -La pétanque en Bretagne

Le repas des Parisiens, mars 2014

 Ils ne sont pas tous là les parisiens, mais dès qu'ils ont entendu l'appel d'Annie Giraud, ils sont venus; bien sûr vous lui avez tendu les bras. Y a tant d'amour, de souvenirs autour de nous. Avant qu'elle meure, la mama, vous avez encore fait un bon repas et après une bonne soirée, en s'endormant, vous avez peut-être chanté : Avé Maria...
Nostalgie quand tu nous tiens… Un nouveau texte de Serge Molines...