La gazette des Hussein-Déens
Insertion d'un message
Demande de mot de pass
Liste des messages
Mantello Edouard Le 27/05/2017 à 17:02:19

Salut Bernard, je te souhaite un bon anniversaire et une bonne santé!! a plus, Amitiés, Edouard.

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 17/05/2017 à 14:37:55

j'ai eu des nouvelles de Gilbert ,son tele ont eu  un incident de cables ,tous va bien ,merci à tous,,gros bisous à tous avec mon amitie ,,,,,,,

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 11/05/2017 à 10:03:31

appelle l'ami de Gilbert  Melia  vers Lyon ,2 semaine sans nouvelles ,merci à vous tous

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 01/05/2017 à 13:32:44

Un brin de  mugurt pour tous  ,vous aportera du Bonheur ?

Affichez les commentaires (1) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 15/04/2017 à 15:48:39

joyeuse Paque a tous  Albiac

Affichez les commentaires (3) || Ecrire un commentaire
Dacunzo Jacques Le 14/04/2017 à 09:35:16

Bonjour à vous tous,
Quelqu'un serait-il en mesure de nous donner des nouvelles de notre ami Albiac
Très difficile de le joindre.
Merci par avance.
Très amicalement

Affichez les commentaires (1) || Ecrire un commentaire
Mantello Edouard Le 26/02/2017 à 16:50:44

Bonjour Annie, où peut-on voir les photos du repas du 25/02/17, merci d'avance. Amitiés, Edouard.

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Giraud Annie Le 25/01/2017 à 18:13:34

Bonjour à tous

Et voila revenu le temps de notre repas réunissant les Hussein-déens au  Vieil Alger/Paris.

Ce sera le samedi 25 février vers 12h30.

Pour plus amples renseignements, n’hésitez pas à me contacter.

Amicalement

Affichez les commentaires (4) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 19/01/2017 à 11:23:56

Chers compatriotes,

Bonne et Heureuse Année 2017 à vous tous. J'en revois quelques uns de temps à autre et d'autres que j'ai "zappé" par oublie, n'est-ce pas mon brave Arcela.

A Bientôt sur le site et bonne journée.

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Regnaud Francis Le 11/01/2017 à 17:40:56

Voila longtemps que je ne suis pas venu sur le site, et cette après midi vu le temps, c'est avec un peu de nostalgie que je viens à mon tour vous souhaiter une bonne année 2017.Une bonne santé ,car la santé nous amène tout le reste.Et oui le temps passe vite ,on se fait vieux,84 ans le mois prochain.Mais le principal c'est d'avoir toute sa tète,et se souvenir de notre jeunesse et du beau pays que nous avons laissé.Parfois, sur Facebook je tombe sur des photos d'Hussein dey mais je ne le reconnais plus.Toutes mes amitiés et à l'année prochaine,si on n'est pas plus que l'on ne soit pas moins.Tchao

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 24/12/2016 à 16:52:19

Cher Hubert, que rajoutez aux lignes que je viens de lire et que tu as écrites. Sinon, rien car tout est dis et bien dis. Je me souviens quand même de ces Noel que l'on fêtait rue de Constantine dans une école de Petites Sœurs qui se situait en face de l'ancienne caserne des pompiers et dont, hélas, j'ai oublié le nom.

Je me souviens qu'après le spectacle on nous donnait des jouets en bois et quelques friandises. Combien j'aimerais, ne serait-ce que quelques minutes, retrouver ces moments là et les personnes que je côtoyais alors. Malheureusement tout ceci ne reviendra plus jamais.

Sur ce, je vous souhaite à tous, et en particulier à tous ceux qui étaient avec moi lors des voyages de 2005 et 2006 à Hussein-Dey, de passer un Joyeux Noel.

A la prochaine.

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Diemer Hubert Le 24/12/2016 à 11:10:25

Salut les amis. Bientôt une année qui se termine, comme beaucoup d'entre nous avec des hauts et des bas; mais le principal est que nous soyons encore là. Mais ce soir nous ne serons que deux, les enfants et petits enfants font leur vie. Entre vieux on se racontera peut-être les joyeux noëls quand les enfants étaient petits; mais ça c'est d'un autre temps. Ayons une pensée pour ceux qui sont partis, ceux qui nous ont quittés pour toujours et ceux qui subissent la foudre de ces fous de dieu. Bonne fêtes à tous et bonne année. Hubert

Affichez les commentaires (3) || Ecrire un commentaire
Mantello Edouard Le 19/11/2016 à 17:43:47

Annonce du décés de Mme Luc Rolande soeur de Luc Marcel, elle résidait en Haute-Marne, survenue le 1 novembre 2016 à l'age de 77 ans. Nos sincères condoléances à la famille et à notre ami Marcel. Edouard.

Affichez les commentaires (1) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 11/11/2016 à 09:26:55

C'est toujours beau la vie.Un train de Maison carre su un tram couleur rouille sur un trptoire pour voir les cinema s'Alger,jusqu'à les champs de manoeur on changer de tram  pour  Bab eloued couleur verte ,c'est toujours beau la vie  ces tram ont une vie d'adulte plus beau  de changer !!!!!

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 10/11/2016 à 11:12:05

C'est beau la vie  d'un jeune d'annee , ou son adolescence , un reve ou une pensee .C'est beau la vie  une redaction pour un maitre ou une maitresse ,les jours de vacances on sortait ,faire une promenade  sur le sqare de Bresson ,on montait ces escaliers à droite ou à gauche ,les odeurs des marchant  avec ses cornets  en papier de journeaux  ,un bon cornets de frite ou de rougets ou despetits poisson bien frits ,on se regalait les babines , c'est toujours beau un enfant ,faire un tour d'ane ou une caleche , la vie etait belle!!!!!

Affichez les commentaires (1) || Ecrire un commentaire
Mantello Edouard Le 01/11/2016 à 16:53:22

Salut Hubert, je crois qu'a notre age que quelqu'un vienne me dire qu'il n'a rien! le principal c'est de toujours etre là.Et pouvoir discuter entre nous. J'ai un remède pour toi je sais pas ce qu'il vaut, c'est de compter les moutons.... amitiés et santé, Edouard.

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 31/10/2016 à 23:16:05

le maitre faitune reduction d'un texte ;voici les questions,qui,que,quoi,lrquel rtout composees,en FRANCAIS ET NON PAS  ENPARODIEN ,tel que bouboulle chut,ma pute,mon bizou, et ainsi ,,trouvez des choses qui s'adapte aux prenons Français pour avoir des pointsceci est une blagur mais il faut lr faire;les maitresses et lrs maitres seront contents ,devoir des eleves suivent toujours sescommandes

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Llorens Jacqueline Le 28/10/2016 à 18:12:34

J'ai eu beaucoup de plaisir, hier Jeudi, à bavarder longuement avec notre Ami Bernard..... Avons évoqué nos souvenirs d'enfance et échangé les recettes de nos méres et grands-mères. Vous souvenez vous du rutabaga ? Si oui, faites le savoir à Bernard, il sera content et vous donnera la recette d'un gâteau . Il vieillit comme nous tous et est toujours très heureux d'avoir de nos nouvelles . Il m'a parlé d'Edouard qui le contacte souvent . Meilleur souvenir à vous tous et toutes et de tendres pensées , en cette veille de la Toussaint , à nos chers disparus restés de l'autre côté de la Méditerranée. . Jacqueline Juan Llorens ( 9 rue Étienne)

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Albiac Bernard Le 28/10/2016 à 10:22:17

Que c'est beau la vie dans ma jeunesse ou de mon adolescence d'un homme qui va faitait son age. Ce souvenir de classe d'un maitre qui choisicait  son eleve nlaissait les clees de son bureau pour ouvrir son placard avec les encre s pour emplir ses ecriers ,les craies de couleurs pour ecrir sur un tableau ,puis notre adolescence  pour une soire de fete n,la mode d'americain  ,un bleu jean rt un malliot de marin rayures blanc et noire ,ses pensees ont un cœur qui bat pour vous!

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Mantello Edouard Le 17/08/2016 à 16:39:36

Bonjour à tous, je viens un peu meubler le site, car en ce moment les nouvelles se font rare!! J'ai des nouvelles de Bernard, il va bien, une jeune infirmière Koréenne lui rend visite deux fois par jour, cela lui fait du bien et de la compagnie. A bientôt de vos nouvelles, amitiés, Edouard.

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 06/07/2016 à 11:24:27

Cher Rachid,

A l'occasion de l'Aid, je te souhaite de passer une bonne fête avec les tiens. Je n'ai pas oublié, et je ne suis pas le seul, avec combien de chaleur tu nous avais accueilli à Hussein-Dey lorsque nous y sommes allés en septembre 2005, presque dix ans déjà... Comme je n'ai pas oublié, qu'en compagnie de la quarantaine de personnes que nous étions, tu nous avais invité au mariage de ta fille. Moment mémorable qui m'ont rappelés tellement de souvenirs.

Je n'ai pas oublié non plus ce fabuleux couscous que nous avez offert Delfa et sa soeur dans leur maison à Kouba. Encore une fois, qu'elles en soient remerciées. Si tu les revois, dis leur que de temps en temps je me remémore ce repas si typique et de la gentillesse qu'elles ont fait preuve à notre égard.

Je ne peux pas citer le nom de toutes les autres personnes qui nous ont reçues lors de notre séjour, elles seraient trop nombreuses, mais qu'elles sachent que si un jour je retourne "là-bas"c'est avec beaucoup de plaisir que je les reverrais.

En attendant, bonne fête à toutes et tous, en me souvenant comme si cela était hier de ces Aids que j'ai connu dans la Mitidja , à Rovigo aujourd'hui Bougara.

A bientôt.


Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Regnaud Francis Le 16/04/2016 à 16:10:28

mmm... Je ferme les yeux... Ce poème parle à mon coeur


Sens-tu le frais parfum de la blanche anisette
Dans le verre embué ? Et celui des brochettes
> > Aux portes des cafés ? De là bas c'est l'odeur.
> > Me voici transportée sous l'oranger en fleurs
> > Des souvenirs, soudain, s'ouvre tout grand le livre
> > Quand toutes ces senteurs se mettent à revivre,
C'est un ciel éclatant d'azur et de vermeil
Une mer d'émail bleu ondulant au soleil
> > C'est la vigne naissant au sein des terres rouges
C'est midi si brûlant que l'ombre seule bouge
C'est l'ardente clarté courbant les floraisons
C'est la chaleur, la plage; c'est notre maison.
Respire à pleins poumons cette odeur généreuse
Et vois le bourricot sur la route poudreuse
> > Qui trotte résigné, chargé de lourds paniers
> > Qui lui battent les flancs. Retrouve les palmiers
> > Aux écailles brunies dont la houppe balance
> > Dans les cieux en fusion la verte nonchalance
> > Qui, respire bien fort les parfums de là bas
> > Et tu verras alors, emplissant les cabas
> > En tunique de sang, la tomate pulpeuse
> > L'orange ensoleillée et la grappe juteuse
> > Tu sentiras l'odeur des couscous épicés,
> > Des paëllas fumantes, des piments grillés,
> > Et l'arôme fruité de notre huile d'olive
> > La fragrance salée du rouget, de la vive
> > De la dorade rose au bout de l'hameçon
> > Dont on se mijotait des soupes de poissons
> > Vois les figues sucrées emplissant la corbeille
> > Près desquelles tournoient les friandes abeilles
> > Délaissant le jasmin langoureux, obsédant.
> > Nous mordions dans la vie, ensemble, à pleines dents
C'était la joie, le rire, c'était le bonheur !
> > Le passé contenu dans ces fortes senteurs
> > C'était les temps heureux, c'était notre richesse...

Car l'odeur de là bas, c'était notre jeunesse...


Affichez les commentaires (6) || Ecrire un commentaire
Giraud Annie Le 28/03/2016 à 21:02:35

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de Pâques

Avec la Mouna !!!!! Voici les miennes…. Bises à tous

 

IMG_0016.JPG

Affichez les commentaires (3) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 25/03/2016 à 17:12:04

Chers compatriotes,

Demain, et comme je le fais pratiquement tous les ans, je serai présent au cimetière de Marignane pour rendre hommage à tous ceux qui ont été tués le 26 mars 1962 à Alger.

Vous savez tous ce qui s'est passé rue d'Isly, vers les 15 heures, hélas... N'oubliez pas que, parmi toutes ces victimes, il y avait une petite jeune fille d'Hussein-Dey qui s'appelait Michèle TORRES. Elle avait 20 ans, je la connaissais un peu, et elle n'est jamais revenue.

C'est en souvenir d'elle, et de tous les autres, que je serai fidèle à cette cérémonie.

A bientôt.

Affichez les commentaires (1) || Ecrire un commentaire
Mantello Edouard Le 24/03/2016 à 16:55:56

Salut, je pose ce message pour notre ami Bernard qui a des difficultées avec sa vue. A l'approche de Paques parlons de la recette de la mouna,selon Bernard son père dans la recette Mahonnaise de la mouna, rajoutait de la fécule de pomme de terre dans la pate!! Pour ma part je l'ignorai, si quelqu'un sait à quoi servait la fécule,Bernard serait heureux de le savoir!! amitiés, Edouard.

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Pioli Jacqueline Le 21/03/2016 à 21:02:19

Monsieur Diemer,Fidèle au Site des Enfants d'Hussein-Dey,j'apprends vos soucis de santé. Je vous souhaite un bon rétablissement, et pour motivation,de garder l'essentiel; votre capital santé. Jackie Barthélémy (ex.Pioli)

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Giraud Annie Le 24/02/2016 à 08:59:40

Bonjour à tous Qui se souvient du nom d une pâtisserie qui se trouvait rue de Constantine entre l épicerie "la princesse" et "bata" Merci et bonne journée

Affichez les commentaires (8) || Ecrire un commentaire
Regnaud Francis Le 09/07/2015 à 11:51:24

Subject: "Moi président" en Algérie
 
Les journalistes algériens sont plus clairvoyants et mieux informés - plus honnêtes aussi - que les médias français
Très intéressant.  
Le jugement intéressant de journalistes algériens vis-à-vis de "Moi président",venu promouvoir sa prochaine campagne présidentielle en Algérie, ce dont ils n'ont pas été dupes...
Avec des trémolos dans la voix pour regretter cette colonisation dont ils n'exigent plus la moindre repentance.
Vengeance de l'Histoire torturée par la pensée unique et nouveau camouflet pour la France.
Monsieur HOLLANDE a qualifié la "colonisation" de système injuste....
 
Monsieur  Slimane Bentoucha Journaliste algérien lui répond....  
 
la presse algérienne et les partis politiques, à l’exception du FLN de M. Bouteflika, de sa famille et de ses « copains », ne sont pas tendres sur la visite éclair de François Hollande qui,
en fait, s’est fait le porte parole de l’aphasique Président algérien, qui n’a même pas pu se montrer à ses côtés lors de la conférence. 
Le quotidien « Le Matin » titre même à la Une « Merci pour ce moment », se référant au livre de Valérie Trierweiler.
Il va même jusqu’à accuser Hollande de tromperie, lorsqu’il annonce que les pourparlers sont avancés pour l’implantation d’une usine Peugeot/Citroën, alors qu’en réalité ce grand projet se dirige plutôt vers les voisins marocains en 2019, pour un million de dollars. Et l’Algérie devra se satisfaire d’un lot de consolation, comme la modeste usine Renault construite dans la hâte près d’Oran. (Et il ne se trompe pas : l’usine Peugeot/Citroen sera bien construite au Maroc, avec une prévision de 90.000 véhicules/an).
« Merci pour ce moment », Monsieur le Président, les Algériens se souviendront de vous, de vos assurances sans retenues et de votre séquence d’anthologie politique comme ils se souviennent d’un autre président socialiste, François Mitterrand. 
« François Hollande ne nous aime pas. C’était du grand « foutage de gueule » 
Dans ce même quotidien, sous la signature d’Ahcène Béttahar on peut lire : « François Hollande ne nous aime pas. C’était du grand « foutage de gueule » et une offense singulière à l’endroit des chefs d’état lucides qu’il cotoie ».
Kacem Madani : «Nous savions le jeu politique pervers mais là il est quasi burlesque. Dieu que tout cela est pathétique».
Yacine K. : «Le président a été très occupé à nous vendre un président algérien brillant à le rendre jaloux. De mémoire d’algérien, jamais un président français n’a osé une telle extravagance et en public qui plus est.»
La colonisation nous a laissé un patrimoine inestimable que nous n’avons malheureusement pas su conserver, soit par ignorance, soit par bêtise 
Toujours dans Le Matin, Slimane Bentoucha remet les pendules à l’heure sur la repentance réclamée à corps et à cris par certains algériens et quelques pieds-rouges et métropolitains qui haïssent la France au point de la mépriser :
« Il est certain que celui qui a vu deux choses peut choisir plus facilement que celui qui n’a pas de choix. 
C’est pourquoi une bonne partie des algériens qui ont connu les années fastes de l’Algérie est unanime à dire qu’avant les jours étaient meilleurs que ceux qu’ils vivent actuellement et ceux à venir. 
En partant, la colonisation nous a laissé un patrimoine inestimable que nous n’avons malheureusement pas su conserver, soit par ignorance, soit par bêtise. 
Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur les villas et les immeubles encore visibles pour constater les dégats.
Ces belles constructions, entourées de grillages et de roses, bien peintes, avec des entrées magnifiques. Les rues paisibles et ombragées, bordées de grands arbres, avec de l’eau fraîche, les salles de cinéma, les stades de foot, de volley, les courts de tennis, les piscines, etc. 
Après le départ des colons nous n’avons pas su garder ce patrimoine dans l’état où ils nous l’ont laissé. 
Finalement c’est nous les perdants en voyant nos villes et villages en 2015, avec la saleté partout. 
Tout le monde se dit musulman, tout le monde s’accorde à dire que la propreté fait partie de la foi et nos mosquées sont pleines, mais une fois dehors on devient des êtres inqualifiables. 
Est-ce que nos villes et nos villages ressemblent à ceux des années 1960 ? Est-ce que les gens sont heureux d’y vivre ? 
La plupart de nos enfants n’ont pour seule distraction que les rues. 
Les « maisons de jeunes » ne reçoivent que les garçons.  
Comme si le mot « jeune » leur était uniquement réservé et qu’il est préférable de ne pas parler des femmes, elles n’ont pas le droit aux loisirs. 
Avant on ne s’ennuyait jamais dans nos villes et nos villages. Aujourd’hui il ne reste rien de tout cela, sauf des souvenirs qui nous font tant souffrir et cette nostalgie qui nous détruit…Dommage ! »
 
 
 


Affichez les commentaires (3) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 25/01/2012 à 11:40:59

  Mes chers compatriotes,

  Grâce à ce magnifique outil qu'est internet et grâce à ce site créé par Hubert, j'avais eu la chance il y a quelques années de touver trace d'un de nos derniers enseignants que nous avions eu à Hussein-Dey et qui enseignait au CEG Jules-Ferry.

  Hier, j'ai téléphoné à son domicile pour lui présenter mes voeux et pour avoir le plaisir de converser avec lui. Je savais la joie qu'il ressentait lorsque je lui parlais de ce temps où j'étais son élève "là-bas" et combien il était heureux de voir qu'un de ces anciens élèves se souvenait de lui.

 Par l'intermédiaire d'un de ses fils, je lui avais fais parvenir une K7 dans laquelle j'avais filmé notre cher CEG d'Hussein-Dey, lorsque j'y étais allé en septembre 2006. Il m'avait exprimé toute l'émotion qu'il avait ressenti en revoyant notre cher CEG et,surtout, la partie où se trouvait son ancienne classe. Jamais, m'avait-il dit, il n'allait s'imaginer qu'un jour il allait voir de nouveau ce lieu où il avait enseigné durant de nombreuses années. J'avais été son élève en classe de CM 1 et CM 2 en 1957 et 1958.

 Hier donc, j'ai téléphoné à son domicile et, d'habitude, c'était toujours lui qui répondait.  Ce fut son épouse qui me répondit et avant qu'elle ne me dise quoique ce soit, j'avais deviné que mon ancien instituteur Gilbert GRAILLE, c'est son nom, nous avait quitté. Son épouse m'a dit que c'est durant le mois de mars dernier que son état de santé s'était déterrioré et qu'il s'était éteint.

 Mes chers compatriotes, cette nouvelle m'a profondément attristé, non seulement parce que Mr Graille était un instuteur exceptionnel et dont je garderais à tout jamais un souvenir profond en me souvenant avec quelle application il nous faisait ses cours, mais également parce que je pense que c'était le dernier enseignant encore en vie  de cette époque là. Il se peut que je me trompe, et j'en serais heureux.

 Avec ce décés, c'est une page de mon histoire scolaire que j'aurais connue en Algérie qui vient de se fermer. Et je sais, hélas, que ce livre ne s'ouvrira plus jamais.

 Puisque la vie continue, je vous souhaite à tous une bonne journée et je vous dis à la prochaine.

Affichez les commentaires (2) || Ecrire un commentaire
Mounir Mourad Le 22/10/2009 à 18:43:15

Fez n’est plus !

L’entraîneur qui a ramené le seul titre de champion d’Algérie au NAHD, Loudahi Hamoud, dit-Fez, n’est plus. Il est décédé avant-hier dans son domicile familial à Hussein Dey, après une longue maladie et a été inhumé hier au cimetière de Sidi Tayeb de Cinq Maisons.  Le défunt était très apprécié des fans du Nasria surtout qu’il a été derrière le seul titre acquis en 1967. Fez a débuté sa carrière de footballeur à l’OHD dans les années quarante, avec lequel il   réussit à remporter trois titres consécutifs en 1948, 1949 et 1950. Il jouait auprès de grands joueurs, tels que Bellamine, Santiago et Gomez. En 1966, il a été désigné entraîneur du Nasria avec lequel il a remporté le titre malgré la concurrence du grand Chabab des Lalmas, Kalem et Abrouk. Il a été, ensuite, poussé vers la porte de sortie après avoir ramené le coach français, Vernier. Depuis, il s’est retiré du milieu du Nasria et travaille comme fonctionnaire à l’APC d’Hussein Dey jusqu’à sa retraite. 

Affichez les commentaires (8) || Ecrire un commentaire
Llorens Jacqueline Le 25/09/2009 à 18:56:03

LE BIDON de FLITOX de Bernard
Querido Amigo Bernard  

Je n'ai plus vu, comme toi d'ailleurs, et depuis longtemps, le bidon pour le flitox qui permettait de tuer les mouches !!! " Mosques" . Demain, nous allons passer deux jours, dans un pueblo, à 100 km de Campello où se déroule une grande braderie. "La Feria de San Miguel" .
Je chercherai parmi les brocanteurs, peut-être  trouverais-je ce bidon.?  Sait-on jamais ??  Je l'achète et je te l'envoie.... Chich ? Ma parole.... je le fais.

Bisous Amigo

Affichez les commentaires (4) || Ecrire un commentaire
Pellegrino Maguy Le 11/09/2009 à 21:45:15

Oui mon  cher Pierre,!

 Il y a c'est certain, un ou une institutrice qui nous a particulierement plus marqué que d'autres, pour ma part, toujours sous ce même préau,de l'école victor hugo, me semble -t-il vers le fond à droite , je me souviens de Madame Zanh,( cours moyen deux ) femme du bijoutier qui était en face de l'église, je ne sais pas ce qu'ils sont devenus tous deux, mais je pense qu'elle a était ma meilleure instigatrice de mon savoir, je la revois toute douce, brune, elle doit être surement de l'autre monde, car il me semble qu'elle n'était pas toute jeune déjà a l'époque en 1957, si quelqu'un avait une de ces photos, car les instituteurs n'étaient pas souvent avec nous sur la photo de classe, dommage!!!!

Par contre mon frere Robert, lui, était a trottier et il a longtemps parlait de Monsieur Guédan, qui résidait au foyer municipal.

Affichez les commentaires (9) || Ecrire un commentaire
Bordes Pierre Le 11/09/2009 à 11:52:46

Chers compatriotes,

Ces quelques lignes qui suivent s'adressent en particulier à ceux qui sont allés au CEG Jules Ferry.

Souvenez-vous. Lorsqu'on pénétrait dans celui-ci par le portail donnant sur la rue Victo Hugo, il y avait sur la gauche un préau et, de part et d'autre, deux classes. Dans une de ces classes, il y avait un instituteur que j'ai eu au cours Elémentaire 1 et 2. Il portait toujours un grand tablier noir, avait des cheveux très noir et coupés à la brosse, avait des moustaches très fournies et toujours impeccablement taillées, mais sourtout il roulait formidablement les " R ". Encore un peu, on pouvait le prendre pour un habitant du centre de la France tant cela était criard. Et bien non, il était d'Hussein-Dey !

Je me souviens de lui comme si c'était hier, car il nous faisait étudier avec un grand professionnalisme et une grande patience tout ce qu'il devait nous faire savoir. Lorsqu'il se rendait compte que l'on butait sur une règle de math non comprise, il s'approchait de nous et nous expliquait de nouveau jusqu'à ce que l'on comprenne.

Mais, car il y a bien sûr un mais, il avait une " baguette magique" entre ses mains. Si l'un parmis nous s'amusait à dire : " Si j'aurais su...", il avait droit à quelques coups sur les doigts. Ceci lui arrivait, mais quand même rarement.

Je me souviens de lui beaucoup plus que d'autres enseignants de cette époque, peut-être parce que cette passion qui l'animait pour nous faire comprendre ce qu'il désirait nous expliquer c'est ce qui m'a le plus marquée.

Cet instituteur s'appelait Monsieur BESSAD. Souvent je me suis demandé ce qu'il avait bien pu advenir de lui et le hasard une nouvelle fois est passé par là. Il y a quelques temps, en lisant notre messagerie, j'ai lu son nom. Je me suis adressé à la personne qui avait écrite en lui demandant s'il ne connaissait pas mon cher instituteur. Cette personne m'a répondu par l'affirmative et, pour cause, c'était sonf fils... que je salue.

J'ai donc ainsi appris que Monsieur BESSAD père nous avait quitté il y a quelques années. J'ai écris à son fils pour lui dire toute l'estime que je portais à son père, ce valeureux instituteur. Il m'a informé également qu'un autre instituteur que beaucoup ont connu, Mr REMLI, était décédé au début des anéées 60 à Paris.

Voilà, mes chers compatriotes, j'ai voulu par ces quelques lignes rendre hommage à Monsieur BESSAD, mais aussi à tous ces enseignants qui souvent dans des conditions difficiles ont essayé de nous faire partager tout leur savoir.
De tous nos maîtres et professeurs que j'ai eu à Hussein-Dey, je n'en ai retouvé qu'un seul : Mr Gilbert GRAILLE, à qui je téléphone de temps en temps, aujourd'hui bien âgé et souffrant.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine et vous dis à bientôt.

Affichez les commentaires (0) || Ecrire un commentaire
Rando René Le 18/08/2009 à 13:40:20

Il y a 150 ans, à Husseindey nous étions à 6 jours d'un évènement important pour ma famille:.......
A partir de 1835, les minorquins, attirés par ce qu'ils croyaient être un Eldorado, s'embarquaient pour l'Algérie.
A leur arrivée, rien ou peu changea dans leur vie. Pour la plupart, ils travaillèrent comme ouvrier agricole, journalier, chez des propriétaires Français métropolitains.
Parmi eux, la famille Bosch (nom françisé en Bosc à l'état civil).
En ce jour du 24 aout 1859, un évènement heureux aura lieu au sein de la famille d'Antoni Bosch(Antoine Bosc) et de sa femme Catalina Sintes : la naissance d'un beau bébé qui sera prénommé Jean(mon arrière grand-père).
Celui-ci grandira à hussein dey et aura un fils qui sera donc Français et partira lors de la guerre de 1914, en même temps que son "petit cousin" Albert Camus (Même classe), mais il aura plus de chance (si l'on peut dire) car, trépané au front, il s'en sortira et décèdera en 1950. Il repose au cimetière d'Hussein dey.
Ce 24 aout 1859, Antoni et Catalina auraient-ils pu imaginer que 103 ans après, ses descendants traverseraient la méditérrannée pour s'installer dans la douleur sur le sol de leur nouvelle patrie : La France

Affichez les commentaires (4) || Ecrire un commentaire
Mounir Mourad Le 06/08/2009 à 21:07:09

On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre... Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront. On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape. On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances,   quand on sera à la retraite...  La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que le  moment présent.  Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce?  La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.  Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant  qu'il est encore temps.  Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ' La Vraie Vie! 'Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, une  dette à payer, un temps à passer.  Et alors la vie allait commencer ! ! ! !  Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma  vie.  Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène  au bonheur.  Le bonheur est le chemin..  Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :  quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial  pour partager notre temps et, que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.  Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son  salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la  maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps,  l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur  moment que maintenant pour être heureux.  LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION !  Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.  Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie.

Affichez les commentaires (4) || Ecrire un commentaire
Molines Serge Le 21/02/2009 à 15:09:26

Je vous donne la liste des maires d'Hussein-dey :

du 25/10/1870 au 27/6/1878 TROTTIER Paul
du 28/01/1878 au 20/08/1883 PAYN adolphe , décédé.L'intérim est assuré par M.RIVIERE 1er adjoint
du 18/05/1884 au 19/05/1888 NARBONNE Louis
du 20/05/1888 AU 13/05/1891 BERTRAND Emile, démissionnaire, l'intériem est assuré par Mr GRELLET Louis
du 21/06/1891 au 20/02/1893 KERMABON Mathurin , décédé, l'intérim est asuré patr M. LUCCIONI Achille 2eme adjoint
du 26/03/1893 au 16/05/1896 LUCCIONI Achille
du 17/05/1896 au 19/05/1900 PACAUD Jean
du 20/05/1900 au 31/01/1931 LUCCIONI Achille, démissionnaire, intérim deFERRE Fernand
du 05/02/1931 au 14/09/1934 FERRE Fernand, décédé, intérim de Mr POIRSON 1er adjoint
du 30/11/1934 au 20/02/1944 MARTY Germain, intérim de Mr BONIS
du 29/02/1944 au 03/08/1945 Délégaion spéciale présidée par Mrs SALVERT et PRINCE Henry
du 04/08/1945 au 10/05/1953 PRINCE Henry , MERCADAL Bernard Secrétaire
du 10/05/1953 au 31/07/1958 MARTY Germain , MERMET Louis Secrétaire
de JUILLET 1958 à MARS 1959 Mr RENAULT Jean Délégation spéciale , MERMET Louis Secrétaire
de MARS 1959 à FEVRIER 1960 Mr STEINEBRUNNER Edouard, FRASCATI Robert secrétaire
de 1960 à juillet 1962 Mr POUJADE Claude, Maire, FRASCATI Robert secrétaire

Serge MOLINES  

Affichez les commentaires (5) || Ecrire un commentaire
Berriche Mohammed Le 29/06/2007 à 10:53:05

Actuellement un peu loin d'H-Dey, je vous transmets mes amitiés à tous et en particulier, Hubert, Rachid, Sabine, René, Papy Reader, et tonton.

Affichez les commentaires (5) || Ecrire un commentaire
Rachid Hadrou Le 02/03/2007 à 14:27:37

A tous mes amis et en particulier Sabine et Zhora à qui je dédis cette carte postale pour l'apprécier, je vous demande de fermez les yeux quelques instant en laissant parcourir votre mémoire sur l'Alger que vous aimez et que j'aime, parce que c'est le pays de notre naissance, de notre enfance, de notre jeunesse, que cette carte postale qui reflète un beau soleil radieux amène de la chaleur de l'amitiè. Trés sincèrement avec mes plus beaux souvenirs Rachid.

Affichez les commentaires (14) || Ecrire un commentaire