Algérie, terre promise - Les Ecoles d'Hussein-Dey -

La vie à l'école Trottier CM1 Mr Juidici (1951/1952)

Monsieur Juidici était un homme hors du commun, d'une forte stature qui avait horreur de l'indiscipline.

Je crois que j'ai toujours craint cet homme, tant sa manière de faire respecter la discipline était rude. Elle provoquerait des réactions violentes des parents si un tel comportement était mis en pratique de nos jours…
La peur du châtiment corporel fit un tel effet sur ma personne que j'ai pu esquiver toute atteinte à mon intégrité physique et que ma foi cela eut pour effet de donner de bons résultats, puisque je terminais ma classe de CM1 sans embûche à une place fort honorable.

Mais, jugez-en :

Monsieur Juidici savait manier le barreau de chaise à merveille. Ce barreau de chaise était un élément de l'un des sièges de nos bureaux de classe sur lesquels nous essuyions nos pantalons. Cela mesurait 60 cm de long 6cm de large et 2,5 cm d'épaisseur, il appelait cela «Le Chocolat».

Dès qu'un élève faisait une bêtise avérée, il avait droit à un coup de «chocolat» au premier rang, devant son bureau. L'élève le plus proche était préposé pour aider le Maître, tout en restant assis sur son siège, l'élève coupable se retournait pour présenter son fessier à Mr Juidici. Il était retenu en cela par le préposé et le tenait fermement par les mains afin que la correction puisse être administrée sans effets secondaires…
Mais c'est que cela ne s'arrêtait pas là et à la moindre nouvelle incartade, Mr Juidici doublait l'addition: 2 coups de chocolat et cela jusqu'à 64 coups et l'on recommençait le lendemain….

Inutile de vous dire que cela portait ses effets et que je n'ai jamais vu une classe aussi calme pendant toute ma vie scolaire…

Mr Juidici tenait (en plus de son activité d'enseignant) un bar à 100 m du «Royal» en filant vers Lafarge. Je m'y suis présenté un jour et il m'offrit une grenadine, mais chaque fois que je le regardais, je pensais à son «Chocolat» et j'en éprouvais quelques frissons…

C'était un petit regard sur la vie scolaire à Trottier où l'enseignement était toutefois de qualité.

Henri Thoa